Les alternatives face à la perte d’autonomie

De nombreuses possibilités de prise en charge des séniors en perte d’autonomie s’offrent aujourd’hui et ont considérablement évolué.  De nos jours, le maintien à domicile est de plus en plus facilité, alors que des alternatives à la maison de retraite se développent, fruits de la politique volontariste du “Plan solidarité grand âge”.

L’admission en maison de retraite se fait désormais de plus en plus tard, pour des personnes de moins en moins valides. Preuve que d’autres solutions existent, à commencer par les aides pour le maintien à domicile, tant sociales que médicales.

Le maintien à domicile

Des aménagements sont parfois nécessaires, le plain-pied est à privilégier, il est nécessaire d’enlever les tapis afin d’éviter les chutes et faciliter les déplacements, etc…les sociétés de matériel médical présentent des produits et équipements de plus en plus sophistiqués même si certains d’entre eux peuvent rester onéreux.

Les services à domicile sont nombreux et variés, une présence la nuit peut être faite par des étudiants en médecine ou en paramédical. Les services de soins infirmiers à domicile se développent : SSIAD, ESAD…

En plus de ces aménagements, il existe également des vêtements médicalisés adaptés qui facilitent l’habillage, le déshabillage, sont adaptés à l’incontinence et facilite la prise en charge au niveau de l’hygiène : grenouillères adultes de nuit, grenouillères adultes dites « salon » donnant l’apparence d’une tenue habillée, robes médicalisées, etc…

Perte d’autonomie : les solutions complémentaires

Les hébergements temporaires se développent, que ce soit en Résidences Services Seniors pour les plus autonomes ou encore en Ehpad : pendant la durée d’aménagement du domicile, en sortie d’hospitalisation ou en cas d’absence de la famille.

Les séjours temporaires peuvent aussi être un test pour la personne en perte d’autonomie.

Pour les personnes atteintes de pathologie type Alzheimer, il existe « l’accueil de jour », ces personnes sont ainsi entourées par des professionnels.

La famille d’accueil face à la perte d’autonomie

Souvent méconnue, la famille d’accueil, agréée, permet d’héberger la personne âgée qui est “nourrie, logée, blanchie” contre rémunération et remboursement des frais. Une solution intéressante pour les personnes cherchant une alternative à l’Ehpad. Solution réservée aux personnes en perte d’autonomie.

Les solutions communautaires

Les résidences autonomie et les résidences services seniors sont réservées aux personnes de 60 ans et plus, en perte d’autonomie pas trop sévère, capables de vivre dans des logements indépendants avec des aides si besoin. Elles disposent de plus d’espaces de vie en commun et de services collectifs tels que restauration, blanchisserie, animations…

La maison de retraite médicalisée

Quand la gestion des aides et des soins devient trop complexe, que la famille craint pour la santé de la personne âgée (dénutrition, chutes…), la maison de retraite peut alors s’avérer un recours salutaire : la personne y retrouve convivialité et sentiment de sécurité et peut se réinvestir dans une nouvelle vie.

La maison de retraite médicalisée, ou Ehpad, est spécifiquement destinée à la prise en charge des personnes en perte d’autonomie, même sévère. Elle dispose d’une équipe médicale et paramédicale intervenant 7 jours/7 et 24 heures/24 : infirmières, aides-soignants, médecin, kinésithérapeute… La plupart des Ehpad possèdent un “cantou”, petite unité de vie pour les malades Alzheimer, autonome et sécurisée.

Outre les soins, l’Ehpad est bien entendu un lieu de vie. Les résidents bénéficient d’une chambre privative, de prestations collectives telles que restauration et entretien du linge et d’animations visant à préserver leur autonomie : ateliers mémoire, gymnastique douce…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *